Chouette, il pleut !

2 septembre 2021

Bien que septembre soit le mois de la rentrée et de la reprise des activités et de l’emploi, s’octroyer une parenthèse justement à ce moment est aussi une excellente option. Loin des ruées des grandes vacances et un peu avant la haute saison, vous aurez l’impression que l’île vous appartient. Mais attention, il y a un petit prix à payer, et c’est la pluie.

Le mois de septembre est un mois de calme en Guadeloupe, en tout cas pour les activités de loisirs. De fait, programmer ses vacances durant ce mois, permet d’éviter les grosses affluences des grandes vacances. Malheureusement, c’est aussi le mois de la pluie et des ondes tropicales. Il y a donc de fortes chances que de gros nuages obscurcissent vos projets de bronzage ou de randonnée. Mais cela ne veut pas dire pour autant qu’une journée de pluie est une journée gâchée, bien au contraire. C’est la chance de découvrir le territoire tout à fait autrement. Voici l’itinéraire d’une journée pluvieuse dans le Nord Grande-Terre.

7h30 – Vous avez été bercé.e toute la nuit par le bruit des averses sur le toit de votre logement. Ce matin, le temps est encore gris pourtant une superbe journée vous attend sur les traces de l’Histoire du Nord-Grande Terre.

9h00 - Début de la quête historique aux portes du Musée Edgar Clerc au Moule. Vous entrez là dans l’univers des premiers habitants de la Guadeloupe. Guidé.e par les conservateurs, vous vous immergez dans leurs usages, leurs coutumes, leurs rites et leur culture.

10h00 – Il ne vous manque pas quelque chose ? Un paréo, une nouvelle robe, des souvenirs à apporter à vos proches ? Vous trouverez tout cela au bourg du Moule. L’endroit rêvé pour une session de shopping. Vous pouvez même vous permettre un petit encas chez la Kaz a Accras, mais attention : ne ruinez pas votre appétit !

11h00 – Mettez les paquets dans la voiture et filez vers Morne-à-l’Eau. Direction le Pitt à Coq de Bélair. Vous y rencontrerez Dolorès Bélair, elle partagera avec vous sa passion pour les combats de coqs, une des plus anciennes traditions de l’archipel. Nouveau voyage dans le temps, nouvelle époque.

12h30 – Vous quittez Morne-à-l’eau avec un petit creux, ça tombe bien. Le nord Grande-Terre est une assiette de saveurs. Après deux visites et un shopping, c’est l’heure de manger, mais surtout de se détendre. Une adresse se prête parfaitement à cela : l’Anthonis à Anse-Bertrand. Une cuisine créole savoureuse dans un cadre exceptionnel.

15h00 – Il pleut encore, ou le temps est maussade, mais cela ne veut pas dire que vous ayez à rester loin de l’eau. À moins d’un kilomètre, il y a la plage de la Chapelle. Laissez tout dans la voiture, mettez –vous en maillot et plongez à l’eau. Il n’y a rien de plus agréable qu’un bain de mer sous une légère averse. L’air est froid en surface tandis que la mer reste bien chaude. Un vrai plaisir ! Attention toutefois, si le temps est vraiment mauvais, avec des orages et des éclairs, alors la plage est exclue. Prudence est mère de sûreté. Rentrez à votre hébergement pour une petite sieste, bien méritée quand on est repu.

17h00 – C’est l’heure du goûter ! Et la Guadeloupe est le pays du sucre et de la douceur. Il faut aller à Port-Louis, sur la plage du Souffleur. Vous avez toutes les chances de trouver des marchandes ambulantes. Sorbets, gâteaux, chichis, faites-vous plaisir.
Option : le samedi, le marché de Petit-Canal est ouvert jusqu’à 21h. Une occasion rêvée d’aller à la rencontre des producteurs et des agro-transformeurs du territoire. (Le marché est couvert)

20h00 – Les dernières gouttes de pluie tombent sur cette journée humide mais active. Pour la clore en beauté. Vous pouvez continuer à vous faire plaisir en allant chez Titine. Avec un peu de chance, vous tombez sur le soir de la soupe. Un incontournable de la gastronomie Guadeloupéenne. Mais vous pouvez aussi retourner à Anse-Bertrand pour un bokit Chez Alain, ou une grillade à Morne-à-l’eau. Le territoire vous ouvre les bras.

Une journée de tourisme sous la pluie où le temps maussade, c’est simplement un moment de pause. Un petit arrêt avant de repartir à fond dès le retour du soleil vers une nouvelle activité de ce terrain de jeu à ciel ouvert qu’est le nord Grande-Terre.