Le grenier de la Guadeloupe

9 août 2021

Alors que le Nord Grande-Terre ne représente que 20% de la surface totale de la Guadeloupe, elle rassemble 40% de sa surface agricole utile. Peu polluée et avec de vastes espaces encore sauvages et préservés, le bien-manger fait partie intégrante de son identité.

Bananes plantain, ignames, patates douces, manioc, mangues, melons, pastèques, les étals des marchés du nord Grande-Terre témoignent de la richesse de son agriculture et de sa biodiversité. Alors que la canne à sucre a longtemps été le cœur de la production, son déclin progressif a obligé les agriculteurs à diversifier leurs cultures, pour le plus grand plaisir des consommateurs. Depuis, aux générosités de la nature qui a comblé la Guadeloupe de toutes sortes d’arbres fruitiers, s’ajoute une production agricole maraîchère relativement prolixe. Impossible de mourir de faim quand la nourriture pousse aussi près de l’assiette.

Cet atout, le nord Grande-Terre veut en faire un point fort à un moment où l’intérêt des Guadeloupéens - et du monde en général - pour la qualité des produits qu’ils consomment a augmenté et où il faut désormais promouvoir la production et le “manjé lokal”. D'ailleurs, en un passage sur le marché, on pourrait manger une semaine du déjeuner au dîner, uniquement avec les produits bruts ou agro-transformés qu’on y trouve et qui ont poussé, dans leur majorité, dans un rayon de 15km.

Protection de la biodiversité

En dehors de la production agricole, la faible urbanisation du nord Grande-Terre a permis la préservation d’arbres fruitiers sauvages. Abricots péyi, pomme cannelle, siriz péyi, surettes y fleurissent en leur saison et plus abondamment qu’ailleurs. Des produits qui n’arrivent pas forcément jusqu’au marché (ou alors de manière agro-transformée) mais que l’on peut avoir la chance de croiser (et de cueillir) ça et là, sur un des nombreux sentiers de randonnée du territoire.

Les cinq communes du territoire sont très attachées à la préservation de ces espèces. C’est dans cet esprit que la ville de l’Anse-Bertrand, par exemple, organise “La Journée des Pois” célébration gastronomique et patrimoniale portant sur les espèces de pois (pois canne, pois boucoussou, pois savon, pois d’angole, pois rosé) qui poussent sur le territoire et qui font partie intégrante de notre alimentation traditionnelle. Elle permet aussi d’alerter sur la raréfaction de ses arbustes qui sont les premiers sacrifiés de l’activité humaine et Le Nord Guadeloupe continue l’œuvre en proposant, sur ses réseaux, quelques idées de fruits de saison à consommer que l’on retrouve sous l’appellation “Pwodui An Nou”.

Quelques astuces pour profiter des saveurs et des produits du Nord Grande-Terre.

  • Le Marché du Moule
    Tous les mercredis de 14h à 21h le long de l’avenue du Général De Gaulle
    Tous les samedis de 6h30 à 13h00 près de l’église.
  • Le Marché de Petit-Canal
    Tous les vendredis de 14h à 21h & samedis matin à la maison de l’agriculteur et de la ruralité (près du stade).
  • Mr Salade à Petit-Canal
    Cueillette directement sur place grâce à la mise à disposition de paniers (fruits et légumes).
  • Marchands ambulants
    Culture maraîchère et fruits locaux
    Sortie du bourg de Morne-à-L’Eau (Parking de Richeval)
    Bourg de Port-Louis au niveau de la Poste
    Bourg de l’Anse-Bertrand au niveau du parc floral